• porttorrent.com
  • Latest torrents
  • Limetorrents
  • Conte illustrée: La polenta de la mariée 6, Contes pour enfants, contes animees, contes illustrees et contes audio sont disponibles sur la Revue Tus
  • ZoneParents.com
    Educatout
    • Conte illustrée: La polenta de la mariée

    Je bus moi aussi mon verre cul-sec et je commençai ni  manger. En levant la tête, je remarquai que ces demoiselles se donnaient du mal pour étouffer leur rire en serrant les dents et en piquant du nez dans l’assiette.

    La tradition voulait qu’au solstice d’été, les filles ni  marier du village fassent une polenta et la posent sur une table installée sur la place du village. Les prétendants venaient et choisissaient une polenta, selon son aspect ou selon son goût, puis ils épousaient la fille qui l’avait faite. Les candidats arrivaient de villages éloignés pour prendre épouse ni  Porumbani.

    Jlétais un jeune homme très vétilleux dans ma quête d’une épouse. En voyant passer les années sans que mes yeux s’arrêtent sur une seule fille, ma mère m’avait envoyé ni  Porumbani, en me disant que puisque je ne pouvais pas choisir, le sort allait s’en charger pour moi. Ma mère avait raison ni  sa façon et savait, qui plus est, que tous les mariages conclus ni  Porumbani étaient bénis et qu’aucun mari et aucune femme ne s’était jamais plaint de sa moitié.

    Il fallait que je les aide aux travaux, alors je demandai ni  emmener paître les animaux. On me confia les bufflonnes et les chèvres. Je regardai avec inquiétude après la bête du bourbier, mais elle n’était pas parmi les autres.

    • Conte illustrée: La polenta de la mariée

    Je reçus un sac avec des oignons et de la polenta froide et je grimpai le coteau derrière le troupeau, en compagnie d’un garçon qui devait avoir dans les dix ans et de quelques gros chiens hirsutes. Nous arrivâmes aux herbages et les bufflonnes commencèrent ni  paître, puis, quand le soleil fut monté bien haut, nous descendîmes ni  la rivière qui coulait aux pieds des collines, où les bêtes se désaltérèrent et se vautrèrent dans des bourbiers sur les berges, selon leur manie. Tout ni  coup, je vis le garçon piquer les animaux avec son bâton en marmonnant : « Ah, si vous pouviez vous marier, pour que je sois débarrassé de vous ».

    - Le moment venu, elles se marient, elles aussi, avec leurs buffles, dis-je en ricanant.
     

     
    La lecture précédente La petite boîte í  mots
    4
    La lecture suivante La princesse Clochette
    Reclama
    -->
  • ingtorrent.com
  • abouttorrent.com
  • storytorrent.com